Back

Rob Van VEGGEL

Overview

"A mes débuts (d'autodidacte), j'ai tout d'abord été influencé par l'expressionnisme; un travail figuratif et pulsionnel. Mais rapidement cette peinture est devenue plus liée à des mythologies avec une atmosphère romantique.

Depuis une dizaine d'années maintenant, je pratique une abstraction dont on peut dire qu'elle est fortement habitée par le paysage. Le terme "paysage", je l'utilise pour parler de la structure, de l'ambiance du tableau, plutôt que pour signifier une représentation.

Depuis longtemps les gouaches et les encres sont, avec mes matériaux de prédilection, même si actuellement j'utilise les acryliques en plus. Aussi je pratique le rajout de collages; les ruptures visuelles qu'elles apportent sont d'un intérêt non négligeable.

A de rares exceptions près, je ne travaille que sur papiers, que très souvent je maroufle. Des matériaux simples d'écolier, presque des matériaux pauvres.

Ainsi "Paysages", "Jardins", "Fleurs" et "Idoles" se côtoient pour emmener une réflexion sur l'humain et sa place dans son environnement.

La poésie de Mahmoud Darwich ou de P.J. Siméon ne sont pas loin, ainsi que la musique de Arvö Part, Giacinto Scelsi ou de Bela Bartok. Ils emmènent "l'immatériel" nécessaire à la construction de la peinture, qui elle, n'est que matière.

Si les formes flottantes dans certains "Paysages" peuvent parfois évoquer des liens avec le végétal, d'autres par contre sont du minéral dont parle M. Darwich. Tout comme pour les "Idoles", ils parlent de la capacité de l'Homme à se tromper, à idolâtrer, plutôt que de se défaire de la soumission dans laquelle il se complaît.

Contrairement aux "Fleurs", qui, par leur verticalité et leur composition centrale, parviennent à créer un lien entre Terre et Ciel, entre Matériel et Immatériel.

Les "Jardins", eux, sont des lieux plus denses ou la répétition du sujet permet une réflexion sur la diversité. Aussi il y a une proximité entre travail de jardin et peinture; un incessant recommencement, un ouvrage jamais terminé.

En tous cas il s'agit de la Nature comme métaphore de la condition humaine."

Rob Van Veggel né à Heerlen (Pays-Bas) en 1957